mercredi 26 avril 2017

 
Politique

Face à la polémique, Emmanuel Macron a préféré mettre en retrait son référent dans le Val-d’Oise, Mohamed Saou, accusé de complaisance avec les intégristes islamistes, à cause de retweets et likes ambigus. Une décision empreinte d’une certaine “lâcheté” aux yeux de proches de l’intéressé, choqués de voir qu’il n’est pas plus soutenu dans la tourmente, alors que, comme le montre notre enquête, l’homme ne peut en rien être assimilé à un intégriste.

Par Isabelle Kersimon
Politique

Mohamed Saou, référent inconnu du mouvement En Marche dans le Val-d’Oise, qui est soupçonné d’être un sous-marin de l’islam politique, livre ses réponses sur les accusations formulées contre lui.

Par Isabelle Kersimon
Économie > Le veilleur > Société

Figure de la finance internationale, l’Américain Jes Staley s’est excusé devant le conseil d’administration de la banque pour avoir tenté d’identifier un lanceur d’alerte au sein du groupe. Dans un communiqué, Barclays a annoncé que le directeur général verrait prochainement apporter à sa rémunération un ajustement “très significatif”.

Par Mathilde Régis
Emmanuel Macron, le candidat des oligarques contre le système politique

4/4/17 par Paul Terra


Les Lanceurs
En première ligne